mai 12, 2017

le 20ieme siecle

La bataille d’Okinawa

Après avoir pris l’île d’Iwo Jima, les alliès veulent s’emparer Okinawa. En effet, l’archipel situé à 550kms de l’archipel japonais servira de base d’appui pour la future invasion.

La bataille débuta le 1er avril 1945 et se termina le 22 juin 1945 soit 82 jours de combat !

Okinawa restera la plus grande opération amphibie dans le pacifique puisque le premier jour ce sont près de 50 000 Marines qui débarquent dans la baie de Hagushi.

Le plus des gros des combats aura lieu sur la ligne Naha-Shuri-Yonabaru faisant de nombreuses victimes (militaires et civils) créant une exode importante des Îliens.

 

Réfugiés fuyant les combats

Les alliés se frottent à un adversaire japonais très déterminé au sol comme dans les airs où les navires US craignent les attaques kamikaze.

Baie d’Okinawa pendant le débarquement

A la fin de cette bataille, l’île est pratiquement détruite et on décompte plus de 100 000  victimes civiles.
Les pertes côté japonais s’élèvent à 80 000 morts et côté alliés autour de 15 000 morts.

L’âpreté et la violence des combats décidera la présidence américaine à déclencher les frappes nucléaires sur Hiroshima et Nagasaki afin de ne pas prolonger jusqu’en 1946 le conflit.

L’après Bataille :

L’île sera occupée par les militaires américains après la capitulation japonaise et ce jusqu’en 1952.
En 1972, l’ensemble de l’archipel fut rétrocédé au Japon; la conduite à gauche (comme au japon y fut rétabli en 1978).

De nos jours il reste toujours ne nombreuses bases américaines subsistent sur l’île d’Okinawa et sont toujours actives.

Base militaire américaine de Futenma